Comment lire les étiquettes des produits alimentaires sans se faire avoir ?

Comment lire les étiquettes des produits alimentaires sans se faire avoir

Il n’est pas toujours facile de lire les étiquettes.

Les consommateurs sont plus soucieux de leur santé que jamais, si bien que certains fabricants de produits alimentaires utilisent des astuces trompeuses pour convaincre les gens d’acheter des produits hautement transformés et mauvais pour la santé.

Les réglementations relatives à l’étiquetage des denrées alimentaires sont complexes, ce qui rend leur compréhension plus difficile pour les consommateurs.

Cet article explique comment lire les étiquettes des produits alimentaires afin de pouvoir faire la différence entre les produits mal étiquetés et les aliments vraiment sains.

Ne vous laissez pas abuser par les allégations figurant sur la face avant

L’un des meilleurs conseils est peut-être d’ignorer complètement les allégations figurant sur la face avant de l’emballage.

Les étiquettes frontales tentent de vous inciter à acheter des produits en faisant des allégations de santé.

En fait, les recherches montrent que l’ajout d’allégations de santé sur les étiquettes frontales incite les gens à croire qu’un produit est plus sain que le même produit sans allégations de santé, ce qui influe sur les choix des consommateurs.

Les fabricants sont souvent malhonnêtes dans la manière dont ils utilisent ces étiquettes. Ils ont tendance à utiliser des allégations de santé trompeuses, voire carrément fausses.

C’est le cas, par exemple, de nombreuses céréales pour petit-déjeuner à forte teneur en sucre, comme les Cocoa Puffs à base de céréales complètes. Malgré ce que l’étiquette peut laisser entendre, ces produits ne sont pas bons pour la santé.

Il est donc difficile pour les consommateurs de choisir des options saines sans une inspection approfondie de la liste des ingrédients.

Étudier la liste des ingrédients

Les ingrédients d’un produit sont classés par quantité, de la plus élevée à la plus faible.

Cela signifie que le premier ingrédient est celui que le fabricant a utilisé en plus grande quantité.

Une bonne règle de base consiste à examiner les trois premiers ingrédients, car ils représentent la plus grande partie de ce que vous mangez.

Si les premiers ingrédients comprennent des céréales raffinées, un type de sucre ou des huiles hydrogénées, vous pouvez supposer que le produit est mauvais pour la santé.

Essayez plutôt de choisir des produits dont les trois premiers ingrédients sont des aliments entiers.

En outre, une liste d’ingrédients de plus de deux ou trois lignes suggère que le produit est hautement transformé.

Attention à la taille des portions

Les étiquettes nutritionnelles indiquent le nombre de calories et de nutriments contenus dans une quantité standard du produit – souvent une portion individuelle suggérée.

Cependant, ces portions sont souvent beaucoup plus petites que ce que les gens consomment en une seule fois.

Par exemple, une portion peut correspondre à la moitié d’une canette de soda, au quart d’un biscuit, à la moitié d’une barre chocolatée ou à un seul biscuit.

Les fabricants tentent ainsi de tromper les consommateurs en leur faisant croire que l’aliment contient moins de calories et moins de sucre.

De nombreuses personnes ne sont pas conscientes de ce système de taille des portions et supposent que le contenant entier constitue une seule portion, alors qu’en réalité, il peut s’agir de deux, trois portions ou plus.

Si vous souhaitez connaître la valeur nutritionnelle de ce que vous mangez, vous devez multiplier la portion indiquée au dos du produit par le nombre de portions que vous avez consommées.

Les allégations les plus trompeuses

Les allégations de santé figurant sur les aliments emballés sont conçues pour attirer votre attention et vous convaincre que le produit est bon pour la santé.

Voici quelques-unes des allégations les plus courantes – et ce qu’elles signifient :

  • Léger. Les produits allégés sont traités de manière à réduire les calories ou les matières grasses. Certains produits sont simplement édulcorés. Vérifiez attentivement si rien n’a été ajouté à la place, comme du sucre.
  • Multigrains. Ce terme semble très sain, mais il signifie simplement qu’un produit contient plus d’un type de céréales. Il s’agit le plus souvent de céréales raffinées, à moins que le produit ne porte la mention “céréales complètes”.
  • Naturel. Cela ne signifie pas nécessairement que le produit ressemble à quelque chose de naturel. Cela indique simplement qu’à un moment donné, le fabricant a travaillé avec une source naturelle comme les pommes ou le riz.
  • Biologique. Ce label ne dit pas grand-chose sur le caractère sain d’un produit. Par exemple, le sucre biologique reste du sucre.
  • Sans sucre ajouté. Certains produits sont naturellement riches en sucre. Le fait qu’ils ne contiennent pas de sucre ajouté ne signifie pas qu’ils sont sains. Des substituts de sucre malsains peuvent également avoir été ajoutés.
  • Faible teneur en calories. Les produits hypocaloriques doivent contenir un tiers de calories en moins que le produit original de la marque. Pourtant, la version hypocalorique d’une marque peut contenir le même nombre de calories que le produit original d’une autre marque.
  • Faible teneur en matières grasses. Ce label signifie généralement que la teneur en matières grasses a été réduite au prix d’une augmentation de la teneur en sucre. Soyez très prudent et lisez la liste des ingrédients.
  • Faible teneur en glucides. Récemment, les régimes pauvres en glucides ont été associés à une amélioration de la santé. Toutefois, les aliments transformés étiquetés comme étant à faible teneur en glucides sont généralement des aliments vides transformés, similaires aux aliments transformés à faible teneur en matières grasses.
  • Fabriqué avec des céréales complètes. Le produit peut contenir très peu de céréales complètes. Vérifiez la liste des ingrédients : si les céréales complètes ne figurent pas parmi les trois premiers ingrédients, leur quantité est négligeable.
  • Fortifié ou enrichi. Cela signifie que certains nutriments ont été ajoutés au produit. Par exemple, la vitamine D est souvent ajoutée au lait. Toutefois, ce n’est pas parce qu’un produit est enrichi qu’il est bon pour la santé.
  • Sans gluten. L’absence de gluten n’est pas synonyme de santé. Le produit ne contient tout simplement pas de blé, d’épeautre, de seigle ou d’orge. De nombreux aliments sans gluten sont hautement transformés et chargés de graisses et de sucres néfastes pour la santé.
  • Arômes de fruits. De nombreux aliments transformés portent un nom qui fait référence à un arôme naturel, comme le yaourt à la fraise. Cependant, le produit peut ne contenir aucun fruit – seulement des produits chimiques conçus pour avoir le goût de fruits.
  • Zéro gras trans. Cette expression signifie “moins de 0,5 gramme de graisses trans par portion”. Par conséquent, si la taille des portions est trompeusement réduite, le produit peut toujours contenir des graisses trans.

Malgré ces mises en garde, de nombreux aliments vraiment sains sont biologiques, à base de céréales complètes ou naturels. Toutefois, le fait qu’une étiquette comporte certaines allégations ne garantit pas qu’un produit soit sain.

Différents noms pour le sucre

Le sucre porte d’innombrables noms, dont beaucoup ne vous sont peut-être pas familiers.

Les fabricants de produits alimentaires utilisent cette situation à leur avantage en ajoutant délibérément de nombreux types de sucre à leurs produits afin d’en dissimuler la quantité réelle.

Ils peuvent ainsi faire figurer un ingrédient plus sain en tête de liste, tout en mentionnant le sucre plus loin. Ainsi, même si un produit contient beaucoup de sucre, celui-ci ne figure pas nécessairement parmi les trois premiers ingrédients.

Pour éviter de consommer accidentellement beaucoup de sucre, faites attention aux noms de sucre suivants dans les listes d’ingrédients :

  • Types de sucre : sucre de betterave, sucre roux, sucre beurré, sucre de canne, sucre en poudre, sucre de coco, sucre de datte, sucre doré, sucre inverti, sucre muscovado, sucre brut biologique, sucre raspadura, jus de canne évaporé et sucre de confiserie.
  • Types de sirop : sirop de caroube, sirop d’or, sirop de maïs à haute teneur en fructose, miel, nectar d’agave, sirop de malt, sirop d’érable, sirop d’avoine, sirop de son de riz et sirop de riz.
  • Autres sucres ajoutés : malt d’orge, mélasse, cristaux de jus de canne, lactose, édulcorant de maïs, fructose cristallin, dextran, poudre de malt, maltol éthylique, fructose, concentré de jus de fruits, galactose, glucose, disaccharides, maltodextrine et maltose.

Il existe de nombreux autres noms pour le sucre, mais ce sont les plus courants.

Si l’un de ces noms figure en tête des listes d’ingrédients – ou si plusieurs types sont présents dans la liste – le produit est riche en sucres ajoutés.

Le bilan

La meilleure façon de ne pas être induit en erreur par les étiquettes des produits est d’éviter complètement les aliments transformés. Après tout, les aliments complets n’ont pas besoin d’une liste d’ingrédients.

Toutefois, si vous décidez d’acheter des aliments emballés, assurez-vous de faire le tri entre les produits de mauvaise qualité et ceux de qualité supérieure grâce aux conseils utiles de cet article.

Similar Posts